•  

     

    Le 16 septembre 1914, nous retrouvons le régiment massé dans un bois de chênes entourant le château de Blanc-Sablons.
    Il s'agit d'avancer dans la direction de Craonne - Corbény et de donner l'assaut par surprise au point du jour.

    La nuit est d'un noir d'encre et, seul, le 3eme bataillon, bataillon d'avant-garde, est, avant l'aurore, face à Craonne. Malgré ces circonstances défavorables, il n'hésite pas à attaquer; il le fait avec la dernière vigueur et atteint les tranchées allemandes, mais, décimé par un feu meurtrier, non soutenu, il doit se dégager, et les 9eme et 12eme compagnies en sortent fort éprouvées.

    Après l'affaire de Craonne, le régiment s'est trouvé divisé en deux fractions : une partie, le 2eme bataillon, quelques éléments du 3eme, sous les ordres du commandant Grobert, sont à Pontavert avec la 38eme brigade, l'autre, avec le lieutenant-colonel Delmas, comprenant le 1er bataillon et la majeure partie du 3eme, est mise à la disposition de la 72eme brigade à Vassognes.

    A Pontavert, le groupe du commandant Grobert forme la réserve, derrière le 70eme.

     

     

    extrait de l'historique sommaire du 41e 

    HENRI CHARLES-LAVAUZELLE

     


    votre commentaire