•  

     

    Depuis le 17 avril 1917, la bataille fait rage à l'est de Reims.

    Le 20 avril, le régiment est embarqué à Condé-sur-Marne et descend à Baconne. Dans la nuit, il monte en ligne au Mont-Haut, relevant un régiment de zouaves.

    A peine installé, le 22 avril 1917, à 11h15, le 3eme bataillon subit une violente contre-attaque allemande qui réussit à pénétrer dans les tranchées de la 10eme compagnie; mais, vers 18 heures, toutes nos positions sont reprises. L'affaire a été menée avec énergie et entrain. L'ennemi a laissé de nombreux morts et une trentaine de prisonniers entre nos mains. Le sous-lieutenant Serrant, qui a vigoureusement conduit une contre-attaque de la 10eme compagnie, est fait chevalier de la Légion d'honneur. Il nous faut, hélas! déplorer la mort du lieutenant-colonel Mézières, tué au moment où il se portait sur le lieu de l'action pour prendre lui-même la direction des contre-attaques. Il est remplacé par le lieutenant-colonel Lemoine.

    Pendant les jours qui suivent, le 41eme encaisse des bombardements qui lui feront beaucoup de mal, et c'est un peu épuisé dans ce secteur à trous d'obus, où le ravitaillement, quand il peut venir, n'arrive qu'une fois, la nuit, que, le 30 avril 1917, le 41eme participe à l'attaque générale du corps d'armée. C'est néanmoins avec un entrain remarquable que les 2eme et 3eme bataillons se lancent, à 12h40, à l'assaut de la cime du Mont-Haut; mais ils sont arrêtés net par les mitrailleuses ennemies que l'artillerie n'a pas détruites; le 3eme bataillon a toutefois à son actif quelques éléments de tranchée pris sur l'ennemi. Le lieutenant Bertin-Maghit, avec un détachement spécial, enlève un ouvrage allemand qu'il nettoie et où il fait plusieurs prisonniers.

    Les pertes ont été très élevées et le régiment n'est plus qu'à deux bataillons lorsqu'il est relevé, le 3 mai 1917, par le 241eme R. I., qui était en deuxième ligne.


    Se sont particulièrement distingués :
    Le colonel Mézières, le capitaine Gourdon, les lieutenant Fradin de Bellabre, Durand, Poupon, les sous-lieutenants Bez, Denisane, Bergougnoux, Serrand, de Montagny, le sergent Guillaume, le caporal fourrier Saget, le soldat Planchette; Le chef d'escadron Bouret, le chef de bataillon Dutuel, le lieutenant Cazenave, les sous-lieutenants Guène, Le Sourd, l'aspirant l'héberge, les sergents Andréani, Le Goff, Coquelin, Germain, Rebierre, les caporaux Ergelin, Bertrand.

     

     

    extrait de l'historique sommaire du 41e 

    HENRI CHARLES-LAVAUZELLE


    votre commentaire